Il y a 8 ans -

Temps de lecture 1 minute

Soirée NoSQL au ParisJUG

Bientôt 2 ans aprés sa première soirée NoSQL, le ParisJUG récidive le mardi 3 juillet, l’expérience en plus. En 2 ans, les projets utilisant NoSQL se sont multipliés ; il n’est plus incroyable d’entendre parler de MongoDB ou Hadoop en production. Reste que la décision n’est jamais simple et que l’ensemble des équipes — des décideurs aux ops — doivent être prêtes.

La soirée NoSQL du ParisJUG se composera de deux sessions :

  • CouchBase : Raghavan Srinivas parlera au nom de CouchBase et de leur suite de produits associés. Avec cette session nous aurons une entrevue de CouchBase, de son écosystème avec des exemples de code afin de bien cerner l’outil.
  • Retour d’experience MongoDB : Jean-Laurent de Morlhon présentera comment Xebia a mis en production plusieurs projets utilisant MongoDB. Pablo Lopez en avait déjà présenté certains au MongoDB day et à Devoxx. Ici, il sera question d’un retour d’experience sur un autre important projet français ; le difficile passage du confortable monde relationel au — soit disant — far west du monde non-relationel ; en particulier celui « Orienté Document » de MongoDB. Une démonstration de Jongo conclura cette présentation : un framework open source issue de l’expérience de Benoit Guérout et Yves Amsellem aux côtés de Jean-Laurent : requêter en Java comme dans Mongo shell. Au Paris Jug, on est aussi là pour voir du code !

Commentaire

2 réponses pour " Soirée NoSQL au ParisJUG "

  1. Published by , Il y a 8 ans

    Pour MongoDB, je ne vois pas en quoi le far west du monde non-relationel serait (en partie) du au « Orienté Document » de MongoDB… L’organisation « Orienté Document » est tout simplement la cousine de l’« Orienté objet » de Java, et IMHO les bases « Orienté Document » sont les cousines des bases objet.

    Il me semble que la difficulté du passage à MongoDB vient surtout de l’absence des transactions.

  2. Published by , Il y a 8 ans

    oui enfin quand tu vois le nombre d’applications en prod qui tournent sur du MySQL avec MyISAM, donc sans support des transactions, je ne suis pas certain que ce soit LA difficulte…

    apres quelques semaines de mongodb je dirais plutot que les 2 gros impacts sont:
    – pas de SQL ou de JPA/Hibernate pour le developpeur, ca prend du temps des que tu veux faire des requetes un peu plus compliquees que celles des exemples de base du tutoriel
    – nouveaux outils et pratiques pour les admins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Sapient, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.