Publié par

Il y a 11 ans -

Temps de lecture 2 minutes

Jazoon – Jour 1 – JEE6 et Glassfish v3

Vous avez pu nous suivre toute la journée d’hier sur Twitter, voici maintenant venue l’heure de faire une rétrospective de cette première journée de Jazoon.
Contrairement à certains célèbres blogueurs présents sur l’évènement, nous n’allons pas vous faire revivre l’évènement conférence par conférence, mais plutôt tenter de synthétiser ces conférences par grands sujets.

Premier sujet abordé, le futur de Java, à savoir JEE 6 et son implémentation de référence, Glassfish V3.

Dès l’opening keynote (par ailleurs relativement décevant étant donné l’aura qui l’entourait), James Gosling, le papa de Java, plante le décor : pour Java, « we’re we heading », c’est JEE6 (et ses profils) et Glassfish V3, l’implémentation de référence.
On a même droit dès cet opening keynote à une démo des key features de Glassfish 3 (démo qui sera resservie dans la session dédiée au serveur d’application) : configuration des webapp par annotations, déploiement (exploded) à chaud, préservation des sessions, simplicité d’utilisation des EJB 3.1.

D’ailleurs, Roberto Chinnici insistera, dans sa présentation des nouveautés de JEE 6, sur ses JSR « coup de coeur », à savoir Servlet 3.0 (en particulier les Servlets asynchrones), JAX RS (qui abstrait les API HTTP bas niveau et facilite les développements REST), BeanValidation (mieux vaut tard que jamais), EJB 3.1 (et les nombreuses annotations qui vont faciliter leur utilisation : @Singleton, @Asynchronous, @Startup, @Locka …).
Faute de temps, il est passé rapidement sur d’autres JSR qui devraient « révolutionner » les développements : JPA 2.0, scopes JNDI multiples, Web Profile …
Cependant, deux informations que nous attendions ont été évoquées au détour d’une phrase : la JSR 299 (ex Web Beans) serait en cours d’adoption (aucune allusion à la JSR @Inject) et la date de final release de J2EE 6 est toujours septembre 2009.

On n’insistera pas sur une très bonne présentation GlassFish, qui a été malheureusement fortement déflorée par l’opening keynote. On notera cependant le fort accent porté sur la modularité OSGi du serveur d’application de Sun.

Enfin, James Gosling a fait d’autres annonces plus étonnantes : NetBeans serait le meilleur IDE pour développer en Java (ce dont il va falloir nous convaincre, même si la version 6.7 apporte des nouveautés intéressantes), et son intégration au projet Kenaï devrait faciliter le travail collaboratif (notion de developers cloud).
Il a aussi abordé dans le désordre les performances de Java comparées à C/C++ et même Fortran la voiture électrique de Neil Young pilotée par des smart cards Java, les améliorations continues de JSE 6, et enfin la création d’UI avec JavaFX.

Bref, de nombreux sujets dont nous aurons l’occasion de reparler ces deux prochains jours.

Follow me on twitter

Publié par

Publié par Pablo Lopez

Pablo est directeur technique chez Xebia et formateur Hadoop certifié par Cloudera au sein de Xebia Training .

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Sapient, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.